« Comment trouver l'âge d'une personne ! | Accueil | Le rêveur »

vendredi 18 mai 2007

Commentaires

Monica

Je viens de lire ce post particulièrement touchant.

Je suis effarée de constater le peu de conscience professionnelle dont a fait preuve ce praticien.

Et permettez-moi, de mettre en doute, son "amour" pour les animaux.

Lorsque l'on aime, on ne compte pas "ni son temps", "ni son argent"....

Ce comportement, Monsieur le Véto, ne vous honore pas. Comment peut-on laisser souffrir un animal de la sorte et occulter la détresse de sa maîtresse.

Une affectueuse pensée pour ce petit chat et pour celle qui s'occupait de lui avec tendresse.

Juliette

Cela me donne des frissons partout et me révolte, comment à peut on encore traiter les gens et leurs animaux de la sorte ?, et en plus il faut payer des toubibs de la sorte.
Sincérement je compatis
July

gilou

mes pensées vont à zippo ce soir et j'ai beaucoup d'émotion en apprenant sa triste fin, lui qui partageait mes aprés- midi de solitude devant phillips ...
Gilou.

evelyne(mamie de zippo)

je suis tres triste de la perte de zippo,et ta lettre Coralie est tres belle,le veto parcontre n'est pas professionel du tout , mais je ne suis qu'a moitié surprise car ayant eu aussi des soucis avec des vétos qui pensent plus souvent qu'a l'argent, qu'a la souffrance de nos amis a 4 pattes....touts mes petits chats et ceux de Flo,envoie un calin a Zippo et particulierement Ullysse sont frère...Zippo nous versons des larmes de tristesse de savoir que nous ne verrons plus ta jolie frimousse,mais tu restera toujours dans nos coeur et au paradis ou tu es fais un calin a ton copain snooker de notre part....evelyne

Brad

C'est dégeulasse et je suis de tout coeur avec vous.
Il a l'air tellement sympa, pauvre minet.
Brad

Philsand team

En ton souvenir Zippo et pour qu'à jamais on puisse venir lire la déclaration sous ton image reçoit la déclaration de tes droits qui n'ont pas été respecté.
Avec amour

Philsland's team


Déclaration universelle des droits de l'animal


PRÉAMBULE:

Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces,
Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers,
Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'homme à commettre des crimes envers les animaux,
Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l'espèce humaine du droit à l'existence des autres espèces animales,
Considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux,

IL EST PROCLAME CE QUI SUIT :

Article premier

Tous les animaux ont des droits égaux à l’existence dans le cadre des équilibres biologiques. Cette égalité n’occulte pas la diversité des espèces et des individus.

Article 2

Toute vie animale a droit au respect.

Article 3

1- Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels.
2- Si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse.
3- L’animal mort doit être traité avec décence.

Article 4

1- L’animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s’y reproduire.
2- La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l’animal sauvage à d’autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

Article 5

1- L’animal que l’homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs.
2- Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.
3- Toutes les formes d’élevage et d’utilisation de l’animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l’espèce.
4- Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

Article 6

1- L’expérimentation sur l’animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l’animal.
2- Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

Article 7

Tout acte impliquant sans nécessité la mort d’un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

Article 8

1- Tout acte compromettant la survie d’une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c’est à dire un crime contre l’espèce.
2- Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

Article 9

1- La personnalité juridique de l’animal et ses droits doivent être reconnus par la loi.
2- La défense et la sauvegarde de l’animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

Article 10

L’éducation et l’instruction publique doivent conduire l’homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux.

La Déclaration Universelle des Droits de l'Animal a été proclamée solennellement à Paris, le 15 octobre 1978, à la Maison de l'Unesco. Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l'Animal en 1989, a été rendu public en 1990.

euqinorev

De tout coeur avec Coralie.
Pauvre Zippo, il est révoltant de ne pas se soucier de la souffrance quand elle est évidente.
2 ans, il était tout jeune...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.