Le soleil roule
Si je désire fonder en toi la pente vers la mer je décris le navire en marche, les nuits d'étoiles et l'empire que se taille une île dans la mer par le miracle des étoiles. Antoine de Saint-Exupéry

Tout est bien

Entre ciel et terre, je ne désire plus que les arbres, voici donc ce que je suis ce que je n'étais pas quand enfant je contemplais les étoiles.J'ai tout oublié, j'écris, parce qu'oublier et un don, mais je me souviens que nous sommes montés de la mer. Que la terre donne toujours comme sujet au monde, un petit jardin qui repose entre les îles au milieu d’un vent fondant comme cire. Là-bas, l'été s’établit toute l'année, plein de lézards, de sable, de pastèques. Les amours durent tant qu'ils rafraîchissent.Vagues sur vagues roulant contre moi, mot après mot je trouverais au plus profond du bleu de la terre, une chose incomprise à l'instant, au milieu du silence ma médiation voyage entre mes mains ouverte, mourrir est toujours devant. L'ourlet du rivage s'est posé sur tes cils, tu es devenue mon ombre entre ciel et terre, tout est bien.

6174593776_IMG_0421©Philsland

Commentaires

Francine

L'ourlet du rivage s'est posé sur tes cils, belle image

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)